Mon humeur musicale du moment :
"When the lights go down"
Prince (1999)
  

jeudi 30 juin 2011

Quelques souvenirs de Paléo... 1990


Et puisqu’on a évoqué Claude Nougaro, le site du Paléo festival vient de mettre en ligne quelques vidéos d’archives dont certaines me font sourire et me rappellent beaucoup de souvenirs. On peut les voir en cliquant ici.
Nougaro en fait partie.
En l’an 2000, il est venu en invité surprise au festival, seul, sans musiciens et a offert au public présent à ce moment là sous le chapiteau (si cher à mon cœur) le texte d'une chanson fraîchement écrite, "Ma cheminée est un théâtre".


Nougaro est venu plusieurs fois à Paléo mais mon plus grand souvenir de lui restera sans doute celui d’un soir de 1990 où il était programmé en vedette sur la grande scène.
Je me souviens du début du concert et de la longue intro de ses musiciens pour annoncer l’immense "Nougayork" et son arrivée sur scène. Oui, dès l’aérogare, j’ai vraiment senti le choc…
Je me souviens de sa modestie et de son air totalement ébahi en nous disant qu'il n'arrivait pas à réaliser qu'il passait, lui, Claude Nougaro, sur la même scène et juste après le grand Miles Davis et sa trompette légendaire…
Je me souviens qu’à la fin du concert, après les rappels, il avait été ovationné longtemps par le public et que, très ému, il n’arrivait plus à quitter la scène, reprenant le micro qui entretemps avait été coupé, voulant continuer à nous parler et à chanter.
Je me souviens que les techniciens avaient finalement rebranché le micro et qu’il nous a offert une dernière chanson.
Je me souviens de l’incroyable Miles Davis qui, la plupart du temps jouait dos au public sauf à de rares moments où il "osait" affronter la foule et nous regarder. Il a même donné ce soir là un concert plus long qu’à son habitude, c'est dire... Cette même année, il était aussi programmé au Montreux Jazz festival, comme souvent d'ailleurs. Quelques mois plus tard, il s'envolait au paradis emportant avec lui ses plus belles notes...
Je me souviens d’une magnifique découverte musicale, faite un peu par hasard en me promenant d’une scène à l’autre sur le site du Paléo, David Broza, chanteur et guitariste israélien que j’ai revu plusieurs fois en concert par la suite. J’aime Paléo pour ça aussi, les découvertes inattendues… et je conseille vivement d'aller voir (ou revoir) David Broza en concert (son site).
Et puis, je me souviens que cette année là, un certain Alain Bashung était aussi invité à fêter ce 25ème anniversaire du festival, mais il me semble avoir déjà un tout petit peu parlé de lui sur mes petites notes...
Alors merci à Paléo et vive la musique, qu’elle soit de n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur, oui, elle est toujours un cri qui vient de l'intérieur...











jeudi 16 juin 2011

La lune aux teintes cuivrées


Eclipse totale d'une pleine lune aux teintes cuivrées dans la soirée du 15 juin, événement que l'on a pu observer dans certaines régions d'Europe, d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie.
Quelques photos et une chanson parlant de la lune, parmi tant d'autres, "Blue Moon" de Nat KIng Cole, que l'on peut écouter en cliquant ici.

Bon voyage amis terriens !

"La lune est le rêve du soleil"
 Paul Klee
Photo montage AFP


Italie (Rome, l'éclipse et le Colisée) - Photo : Maxppp


Afrique du Sud (Pretoria) - Photo : Maxisciences.com


Chine (Zhengzhou) - Photo : Maxisciences.com


France (Nancy) - Photo : Maxisciences.com


Iran (Téhéran) - Photo : Maxisciences.com


Photo : Albert Kong


Eclipse totale de la Lune devant la Voie Lactée
Photo : Amirreza Kamkar




lundi 13 juin 2011

La fille de la maison des dunes


Un inédit d’Alain Bashung datant de 1977 découvert parmi d'autres pépites dans le coffret intégrale 27 CD "A perte de vue" (documents/duos/raretés vol. 3), sorti fin 2009. Ce trésor caché a été écrit par Boris Bergman et mis en musique par Alain Bashung.
J’aime beaucoup cette chanson... 






vendredi 3 juin 2011

Les Etoiles et la bossa nova


J’ai enfin réussi à retrouver (dans ma boîte à trésors) une photo qui m’était très chère, prise par un ami au tout début des années ’80.
L’endroit, c’était au Paléo festival de Nyon, sur l’ancien terrain de Colovray, au bord du lac Léman.
L’ami photographe s’appelait Thierry et ce soir là, sur la scène du petit chapiteau de l’époque, se produisait ce groupe brésilien dont j’ai déjà parlé ici, Les Etoiles.
J’y étais à ce concert…
Je n’ai pas la bande son de cette soirée (évidemment) mais j’ai gardé précieusement l’album live des Etoiles enregistré en novembre 1979 au Discophage.
Alors, j’ai créé une petite vidéo avec cette belle photo et un extrait de ce live. Et puis, si on tend bien l'oreille, derrière les voix, on entend les "scretchhh, scretchhh" de mon disque rayé, désolée mais faut dire qu'il a bien vécu mon 33 tours... 
Un moment délicieux où Rolando et Luiz Antonio nous chantent "Bossa Nova".
C’est pour moi très émouvant...



La dernière révolution de Gil Scott-Heron





"The Bottle" et "Winter in America", deux de mes chansons préférées puisées dans l'immense répertoire de cette légende absolue de la musique soul, qu'il a écrites en 1974 avec la collaboration de Brian Jackson pour les arrangements musicaux.
J’avais déjà parlé de lui ici il y a quelques mois, lorsque j’avais découvert son dernier album sorti en 2010, "I’m new here".
Il y a une semaine, Gil Scott-Heron est parti murmurer sa poésie aux étoiles.
Peace to you, my brother...