Mon humeur musicale du moment :
"When the lights go down"
Prince (1999)
  

jeudi 29 juillet 2010

Mon paléo 2010



Et voilà, ma semaine à Paléo s'est terminée pour moi dimanche soir par le superbe feu d'artifice, rituel de fin de festival...
La tête bien remplie de souvenirs, de rencontres amicales et musicales, de dégustations culinaires (le poulet yassa sénégalais et le lomo saltado péruvien, mmmhhh...), de soleil, de chaleur, de pluie aussi et d'un ciel vendredi soir aux couleurs irréelles qui nous a offert un arc-en-ciel splendide au-dessus du village africain. Et puis, le petit train rempli de festivaliers et d'éclats de rire, la voiture que l'on cherche pendant des plombes sur le parking, les amis qu'on croise, qu'on perd et qu'on retrouve à l'heure du café, rituel de fin de soirée avant la sortie...
Musicalement, beaucoup de concerts vus ou entrevus, plus ou moins en entier, selon mon humeur. Voici un petit résumé de ces concerts mais je vais surtout parler de mes deux coups de coeur qui, à part celui de Benjamin Biolay dont j'ai déjà parlé et qui reste mon meilleur concert pour ce Paléo 2010, m'ont énormément plu.
Alors, d'abord une tendresse particulière pour l'éternel adolescent, Alain Souchon. Un clin d'oeil pour le toujours aussi beau et séducteur Jacques Dutronc, pour la pétillante Olivia Ruiz, Charlie Winston, M. et pour Hugh Masekela et sa trompette.
Un coup de chapeau à deux groupes suisses, Aloan et Mark Kelly et aux trois sud-africaines âgées d'une septantaine d'années du groupe Mahotella Queens. Un bémol pour Gaëtan Roussel parce que malgré que j'aime bien son dernier album, il n'a pas réussi à me transporter, le groupe Okou et Féfé non plus d'ailleurs. 
Et pour la nostalgie, Crosby, Stills and Nash et Johnny Clegg ! Ils ont vieilli les bougres mais leur voix et leur présence scénique sont toujours au rendez-vous... Découverte d'un groupe assez récent de musique reggae dont le chanteur est allemand.... hum... Gentlemann and the Evolution, assez sympa surtout en écoutant couchée sur l'herbe à regarder le ciel et à rêver, mais l'ombre de Bob Marley n'y était pas vraiment... Et puis mes deux découvertes coups de coeur :

Hindi Zahra, la perle du désert
Elle est d'origine berbère, née au Maroc, elle a la beauté et le mystère du désert. Sa voix est chaude et envoûtante et son regard est fascinant. Elle nous emmène dans ses voyages musicaux à travers le blues de son désert de nomades, en passant par des sons jazzy, pop, folk et de soul orientale. Elle chante en anglais et en berbère et les musiciens qui l'accompagnent sont excellents. On la compare à Janis Joplin, voire même à Billie Holliday... Moi, je ne sais pas trop mais en tout cas, j'ai totalement succombé à son charme et j'ai beaucoup aimé ce concert avec cette étrange impression qu'on pouvait puiser beaucoup dans ce regard qu'elle plantait dans les yeux de tout ce public venu l'acclamer.
Le morceau "Beautiful tango" est très beau, les autres morceaux de ce premier opus aussi. Auteure, compositrice et interprète, ce premier album est sorti sous le prestigieux label de jazz Blue Note et s'appelle "Handmade". Artiste à découvrir de toute urgence en écoutant l'album ou encore mieux, en allant la voir sur scène, elle est en tournée. 
Son myspace http://www.myspace.com/zahrahindi

Staff Benda Bilili, le soleil de Kinshasa
Devant la scène du Dôme, appuyée à la barrière, j'attendais avec une certaine impatience l'arrivée de ce groupe "pas tout à fait comme les autres" dont j'avais, comme beaucoup d'entre nous, entendu parler ces derniers mois. Le ton est donné dès leur entrée sur scène, une énergie et une joie de vivre qu'ils nous communiquent dès les premières notes et qui se poursuivront tout au long du concert. 
J'ai vu tournoyer des chaises roulantes et des béquilles, j'ai entendu le son d'un instrument de là-bas, création "maison", j'ai vu des sourires radieux et des bras qui se lèvent en rythme, j'ai entendu des voix superbes et j'ai ressenti beaucoup de chaleur humaine sur cette scène...
Nous avons dansé tous ensemble sur cette rumba congolaise, autant sur la scène que dans le public, tous, le coeur battant au même rythme.
En congolais, benda bilili signifie "regarde au-delà des apparences"... tout un programme... Belle leçon de vie !
Leur myspace : http://www.myspace.com/staffbendabilili
Bonne route à vous, le Staff Benda Bilili et merci beaucoup.


jeudi 22 juillet 2010

Paléo, le chapiteau



Mercredi 21 juillet, 16h30, ça y est, mon premier jour à Paléo !
J’ai chaque année le même petit pincement au cœur chaque fois que je franchis l’entrée de ce festival. J’y viens depuis plus de 30 ans, quelquefois une soirée ou deux, quelquefois je prends l’abonnement… Cette année, ce sera 5 jours de festival pour moi. J’ai connu l’ancien terrain du Paléo au bord du lac, 2 scènes, quelques stands… ça s’est bien agrandi au fil du temps, aujourd’hui c’est immense, 6 scènes de tailles différentes, un village du monde où chaque année un pays ou une région sont invités, cette année l’Afrique australe est parmi nous. J’aime cet endroit.
Et puis ma scène préférée c’est le chapiteau, depuis toujours. Cet endroit est magique, je ne suis pas la seule à le dire, je ressens quelque chose de très puissant que je ne retrouve pas forcément sur les autres scènes même si les artistes que j’apprécie y passent.
J’ai tellement de souvenirs dans ce chapiteau, tellement de moments vécus intensément, les ondes de tous ces artistes doivent rester dans ce chapiteau, sinon je ne m’explique pas le mystère.
Et puis le plus grand moment vécu sous ce chapiteau a été pour moi le dernier concert de Bashung au Paléo, en 2008. Je l’avais déjà vu sous ce chapiteau mais ce concert a été d’une intensité jamais vécue auparavant, un moment de grâce qui restera à jamais gravé en chacun de nous. D’ailleurs, toute la tournée Bleu Pétrole a été comme ça, une communion parfaite entre l’artiste et son public, un échange d’amour total. Fracassé par la maladie, il trouvait la force dès qu’il entrait en scène, affaibli lorsqu’il parlait, il n’a pourtant jamais chanté aussi bien, d’une voix puissante et juste. Intense émotion, inoubliable, nous le portions du mieux que nous le pouvions. Je l’ai revu quelques mois plus tard à Paris, je devais le revoir en février 2009 à Lyon, mais la vie en a décidé autrement…
Pour en revenir donc au chapiteau, j’appréhendais d’y retourner, l’an dernier déjà, en me disant que de toute façon jamais je ne retrouverai une telle intensité.


Et bien hier soir, Benjamin Biolay a réussi à me transporter, de façon magistrale, son concert était magnifique. Je l’avais déjà vu sur scène il y a quelques mois, c’était bien, mais ce soir, j’ai vu un Benjamin Biolay, certes fatigué (il est en tournée depuis un moment) mais totalement à l’aise, sortant un peu de son silence entre les morceaux, jouant de la trompette, bougeant, dansant, prenant possession de toute la scène ; un Benjamin Biolay ému et tellement émouvant lorsqu’il nous fait partager ses secrets en chanson. J’ai adoré ce concert. Il a chanté quelques anciennes mais il a fait la part belle à son dernier album "La Superbe" qui est… superbe, vraiment. J’ai beaucoup pensé à Bashung pendant ce concert… je me demande même s’il n’était pas là quelque part, flottant au-dessus de nous sous ce chapiteau.

Le chapiteau de nuit, féérique...

Il faut absolument aller écouter Biolay sur scène. Son concert intégral a été filmé magnifiquement par Paléo, mis en ligne et aussitôt retiré, dommage !
Parmi les plus anciennes chansons qu’il a interprétées, un coup de cœur pour "A l’origine" qui prend toute son ampleur en live et nous emporte très loin.
Hier soir, j'ai aussi passé un moment avec Olivia Ruiz, Mahotella Queens (3 femmes zoulous d'Afrique du Sud), Charlie Winston et M. Sympa, mais je sais déjà que ce concert de Biolay sera sûrement le meilleur que je verrai pendant ces 5 jours, même si j'aime d'autres artistes programmés... A moins que je ne fasse une découverte parmi ceux que je ne connais pas encore. 
Ce fut une belle soirée ma première soirée à Paléo, grâce à cet endroit magique, à mes amis, à mon frère, à l'ombre de Bashung et à Benjamin Biolay... Merci à eux !


Benjamin Biolay  - "A l'origine" - quelques mois auparavant au Casino de Paris...


mardi 20 juillet 2010

Seu Jorge reprend Roy Ayers


J’écoute en ce moment de la musique brésilienne, de la bossa nova de préférence et entre autres Seu Jorge. J’aime cette musique et cette langue, synonymes pour moi de l’été et du soleil. 
Seu Jorge aime les reprises. On se souvient de l’album Life Aquatic sorti en 2004 où il reprenait les grands standards de David Bowie de façon magnifique, en brésilien, juste avec sa voix, une guitare et son coeur.


Cette fois-ci Seu Jorge s’associe avec le groupe Almaz pour un nouvel album de reprises… L’album ne sortira qu’à la fin juillet mais un morceau est déjà disponible à l’écoute. Il s’agit de "Everybody loves the sunshine", sublime chanson de Roy Ayers, l’adaptation que Seu Jorge en a faite est très belle.
J'attends avec impatience la sortie de cet album très prometteur et j'espère qu'il y aura une tournée qui passera aussi par la Suisse. Pour l'instant, une seule date est prévue en Europe, le 22 octobre à la Cigale à Paris... Patience...




Pourquoi un blog ?


Alors, je l'explique rapidement...
Passionnée de musique depuis toujours, j'ai commencé à écrire des petits textes sur les concerts d'artistes que j'aimais, d'abord pour moi, puis sur quelques forums de discussion.
Je vais donc continuer à le faire sur ce blog en espérant que cela intéressera quelques personnes... Sinon, ces petits textes auront au moins trouvé une place où ils seront ensemble et non plus éparpillés un peu partout dans mon ordi.

Et puis j'en profiterai peut-être aussi pour raconter mes voyages, mes coups de coeur et mes découvertes musicales, mes rêves et mes  humeurs, pourquoi pas. Mes goûts musicaux sont très éclectiques mais je dois avouer que j'ai une passion et une admiration infinie pour Alain Bashung et je pense que j'en reparlerai d'ici peu.

Je vais aussi créer une rubrique "Les petites notes de mes ami(e)s", parce que j'aime les mots des autres, des mots qui me touchent, qui me bouleversent ou qui me font rire. Ils ont leur place ici, car je souhaite que ce soit un lieu d'échanges, vivant et magique.
Alors, à vos claviers, amis connus ou à venir, fées, libellules et autres objets volants non identifiés...
Si ça vous chante, venez partager mes petites notes en m'envoyant vos mots par email...
Ces petites notes de mes ami(e)s seront de couleur bleue, couleur du ciel et de l'océan.
Bienvenue et bon voyage dans "Les petites notes de Pao" !