Mon humeur musicale du moment :
"When the lights go down"
Prince (1999)
  

jeudi 22 juillet 2010

Paléo, le chapiteau



Mercredi 21 juillet, 16h30, ça y est, mon premier jour à Paléo !
J’ai chaque année le même petit pincement au cœur chaque fois que je franchis l’entrée de ce festival. J’y viens depuis plus de 30 ans, quelquefois une soirée ou deux, quelquefois je prends l’abonnement… Cette année, ce sera 5 jours de festival pour moi. J’ai connu l’ancien terrain du Paléo au bord du lac, 2 scènes, quelques stands… ça s’est bien agrandi au fil du temps, aujourd’hui c’est immense, 6 scènes de tailles différentes, un village du monde où chaque année un pays ou une région sont invités, cette année l’Afrique australe est parmi nous. J’aime cet endroit.
Et puis ma scène préférée c’est le chapiteau, depuis toujours. Cet endroit est magique, je ne suis pas la seule à le dire, je ressens quelque chose de très puissant que je ne retrouve pas forcément sur les autres scènes même si les artistes que j’apprécie y passent.
J’ai tellement de souvenirs dans ce chapiteau, tellement de moments vécus intensément, les ondes de tous ces artistes doivent rester dans ce chapiteau, sinon je ne m’explique pas le mystère.
Et puis le plus grand moment vécu sous ce chapiteau a été pour moi le dernier concert de Bashung au Paléo, en 2008. Je l’avais déjà vu sous ce chapiteau mais ce concert a été d’une intensité jamais vécue auparavant, un moment de grâce qui restera à jamais gravé en chacun de nous. D’ailleurs, toute la tournée Bleu Pétrole a été comme ça, une communion parfaite entre l’artiste et son public, un échange d’amour total. Fracassé par la maladie, il trouvait la force dès qu’il entrait en scène, affaibli lorsqu’il parlait, il n’a pourtant jamais chanté aussi bien, d’une voix puissante et juste. Intense émotion, inoubliable, nous le portions du mieux que nous le pouvions. Je l’ai revu quelques mois plus tard à Paris, je devais le revoir en février 2009 à Lyon, mais la vie en a décidé autrement…
Pour en revenir donc au chapiteau, j’appréhendais d’y retourner, l’an dernier déjà, en me disant que de toute façon jamais je ne retrouverai une telle intensité.


Et bien hier soir, Benjamin Biolay a réussi à me transporter, de façon magistrale, son concert était magnifique. Je l’avais déjà vu sur scène il y a quelques mois, c’était bien, mais ce soir, j’ai vu un Benjamin Biolay, certes fatigué (il est en tournée depuis un moment) mais totalement à l’aise, sortant un peu de son silence entre les morceaux, jouant de la trompette, bougeant, dansant, prenant possession de toute la scène ; un Benjamin Biolay ému et tellement émouvant lorsqu’il nous fait partager ses secrets en chanson. J’ai adoré ce concert. Il a chanté quelques anciennes mais il a fait la part belle à son dernier album "La Superbe" qui est… superbe, vraiment. J’ai beaucoup pensé à Bashung pendant ce concert… je me demande même s’il n’était pas là quelque part, flottant au-dessus de nous sous ce chapiteau.

Le chapiteau de nuit, féérique...

Il faut absolument aller écouter Biolay sur scène. Son concert intégral a été filmé magnifiquement par Paléo, mis en ligne et aussitôt retiré, dommage !
Parmi les plus anciennes chansons qu’il a interprétées, un coup de cœur pour "A l’origine" qui prend toute son ampleur en live et nous emporte très loin.
Hier soir, j'ai aussi passé un moment avec Olivia Ruiz, Mahotella Queens (3 femmes zoulous d'Afrique du Sud), Charlie Winston et M. Sympa, mais je sais déjà que ce concert de Biolay sera sûrement le meilleur que je verrai pendant ces 5 jours, même si j'aime d'autres artistes programmés... A moins que je ne fasse une découverte parmi ceux que je ne connais pas encore. 
Ce fut une belle soirée ma première soirée à Paléo, grâce à cet endroit magique, à mes amis, à mon frère, à l'ombre de Bashung et à Benjamin Biolay... Merci à eux !


Benjamin Biolay  - "A l'origine" - quelques mois auparavant au Casino de Paris...


6 commentaires:

Liliana a dit…

Tes commentaires sur le concert de B. Biolay donne envie de le découvrir un peu plus. Tu penseras a moi pendant le concert de G. Roussel. Très bonne semaine a Paleo. Your sister de Puerto Soller.

Pao a dit…

Bien sûr, promis, ce sera à 18h sous le Chapiteau...
bisous

sinontoi a dit…

Petit survol du dimanche matin par libellule curieuse de découvrir ce repaire enchanté. Tu sais que les mots me manquent un peu en ce moment, partis je ne sais où prendre des vacances au large des douleurs de cette année passée, à la fois difficile et riche de rencontres inespérées dont tu fais partie Bella.
J'emprunterai simplement quelques mots à un être que nous sommes quelques uns à chérir et qui manque à la pelle : 'Continue comme ça' et bravo pour cette belle initiative qui te ressemble tant.
Je t'embrasse de mon nord tout gris aujourd'hui
Dragonfly

Pao a dit…

Merci petite libellule Dragonfly. Oui, je vais essayer de continuer à raconter tous ces moments qui me font rêver et voyager dans les étoiles...
bisous

Corinne a dit…

Merci petit papa noel, le DVD du live de la tournée de BB, Benjamin Biolay live a fini par tomber dans mon soulier, et l'aidant un peu, et il est trés intéressant. Il mérite d'être visionné et justifie aussi d'être découpé pour en extraire les plages musicales à défaut de sortie pour le moment d'un CD de la tournée. Il rend bien compte de l'atmosphère des concerts, de la chaleur humaine, de l'étrange puissance dégagée et de la présence/absence de l'artiste, tout autant de cette singulière chambre noire dépeinte jusqu'au vertige et à l'orée de laquelle il finit souvent par nous abandonner, seuls et chancelants.

A dire vrai, je trouve le DVD 1, c'est à dire le concert filmé Si tu suis mon regard décevant dans sa conception même, formellement cheap sans que cela soit justifié par un quelconque effet de style, applatissant les images et écrasant le son (gommant même toute intervention du public), et sans originalité ou parti pris assumé dans la manière de filmer. Certains titres manquent de plus à l'appel, n'ayant pu être extrait des deux seuls concerts filmés à cette intention. Dommage...

Un point trés positif tout de même, A l'orgine, dans la version live déjantée que tu nous avais fait découvrir en avant première, est pour le coup à la fois soigneusement filmé et bienretravaillé pour le restituer dans son atmosphère sombre et son crescendo envoutant.

Enfin, un portrait est proposé avec le DVD du concert, Dans ta bouche, signé de Laetitia Masson, dont je ne peux rien dire puisque je ne l'ai pas encore visionné.

I'm happy, i'm feeling glad, i've got sunshine in a bag...

Pao a dit…

Bon alors, un peu décevant le concert filmé, dommage, je me le suis offert mais pas encore visionné.
Faut dire aussi qu’il est assez difficile de faire passer les sensations ressenties quand on est dans la salle dans une petite boîte…, alors si en plus c’est filmé n’importe comment….
Heureusement le souvenir de ces moments reste à jamais gravé en nous.

Alors, vive les petites salles obscures et les grandes aussi !
bisous

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte ci-dessous
2) Dans "sélectionner le profil", cochez "Nom/URL"
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l’intitulé "Nom"(si vous avez un compte Google ou autre, cochez à cet endroit là et connectez-vous)
4) Cliquez sur "Publier un commentaire"

Et voilà, à vous maintenant !
Merci...