Mon humeur musicale du moment :
"When the lights go down"
Prince (1999)
  

jeudi 1 mars 2012

Lucio Dalla, il cantautore


Il y a des morts d’artistes qui m'ébranlent plus que d’autres, je le dis simplement, sans tomber dans le pathos ni dans les longs discours remplis de larmes et de cris d’effroi, non, rien de tout ça. 
Il y a des morts d’artistes qui me touchent plus que d’autres et Lucio Dalla en fait partie.


Lucio Dalla est l'un des plus grands auteurs-compositeurs-interprètes italiens. Il nous raconte son pays, qui est celui de mes racines, à travers des tranches de vie de ses compatriotes et peut-être un peu les siennes aussi, avec poésie et profondeur, tout en y glissant parfois un message politique qui n'est pas pour me déplaire. 
Sa carrière débute dans les années '60 et son répertoire est immense. Il n'est pas seulement l'auteur de "Caruso" qu'il a écrit pour Pavarotti et que d'autres interpréteront, d'Andrea Bocelli en passant par Florent Pagny entre autres; avec plus de 600 titres à son actif, il a bercé plusieurs générations jusqu'à hier soir dans une salle de concert de Montreux...

Lucio Dalla, c’est toute ma jeunesse, mes années d’insouciance, c’est pour moi, l’Italie de la fin des années '70 et début '80, ces années où tout nous semblait possible, ces années où on avait encore l’illusion qu’on pouvait changer le monde.

Lucio Dalla, c’est aussi mes premières vacances ailleurs que dans la famille et sans papa-maman. Mes premières émotions à prendre le train de nuit jusqu'à Naples, Rome, Taormina ou Cefalù et le bateau pour Lipari ou Capri. Les fous rires, mes copines, ma soeur, mes amis là-bas, les retrouvailles, les au-revoirs sur le quai de gare et toutes ses chansons qu’on connaissait par cœur et qu’on chantait ensemble, sur la plage ou dans les ruelles de Capri.

Le cœur de Lucio Dalla a lâché ce matin, dans un hôtel au bord du lac Léman à Montreux, en pleine tournée européenne, il devait passer à Genève ce dimanche…
Son ami, Francesco De Gregori, autre grand cantautore italien que Lucio Dalla avait retrouvé sur scène en 2010, 30 ans après leur première tournée ensemble, a juste dit ces quelques mots à la presse : "C’est un moment de très grande tristesse et je n’ai pas le courage de parler avec qui que ce soit."
"Un chagrin poignant, muet" a retranscrit la journaliste du Temps dans son article.

Oui, il y a des morts d’artistes qui me touchent plus que d’autres, tout simplement parce qu’ils ont fait et font partie de ma vie en m'emmenant avec eux dans leurs rêves et parce qu'ils m'aident, à travers leurs chansons, à pouvoir continuer à espérer.
Alors, chut et respect...

Trois chansons parmi mes préférées del caro amico Dalla :
           
           






         A Vivi et Palmira…

1 commentaire:

domkuti a dit…

Balla Balla Ballerino... sulla Piazza Grande.

Pace e Bene.

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte ci-dessous
2) Dans "sélectionner le profil", cochez "Nom/URL"
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l’intitulé "Nom"(si vous avez un compte Google ou autre, cochez à cet endroit là et connectez-vous)
4) Cliquez sur "Publier un commentaire"

Et voilà, à vous maintenant !
Merci...