Mon humeur musicale du moment :
"When the lights go down"
Prince (1999)
  

jeudi 18 août 2011

L'âme du poète Allain Leprest


                                                                                                                               Photo : JM Vignau
Ce lundi disparaissait Allain Leprest.
A 57 ans, en plein milieu de cet étrange été, le poète, l'amoureux des mots, l'artiste engagé et écorché de la vie, a choisi d'en finir, de quitter cette terre et le monde des humains qu’il a si bien décrit, emportant avec lui ses poèmes pas encore écrits.
Admiré et encensé par de nombreux artistes, mais méconnu du grand public, il chantait et écrivait ses vers depuis bien longtemps pourtant.
J’ai à peine eu le temps de le connaître malheureusement, à travers son dernier album sorti en 2008, "Quand auront fondu les banquises" et ensuite avec un album plus ancien, "Voce a mano" avec Richard Galliano, mais je n’ai pas encore fait le tour de tout son répertoire.
Je n’ai jamais pu le voir en concert; trop tard, je ne le verrai jamais sur scène jongler avec ses mots et danser avec ses mains, le funambule s'est envolé...


Ses textes sont magnifiques et je me souviens que mes larmes ont coulé la première fois que j'ai entendu sa voix profonde et éraillée dans "Arrose les fleursou "J'habite tant de voyages" qu'il chante avec Jamait...
Il y a quelques années, certains artistes de sa famille de coeur ont repris ses chansons, sur scène en sa présence et ont enregistré 2 albums (Chez Leprest vol.1 et Chez Leprest vol. 2).
Depuis quelques jours, la presse est dithyrambique et les hommages sont nombreux. Tant mieux, il le mérite bien sûr, mais je trouve assez triste qu’il faille attendre qu’un poète disparaisse pour qu’il soit connu et reconnu de tous...
Un hommage a attiré mon attention, simple et émouvant, Baptiste Vignol publie sur son blog une lettre qu’Allain Leprest lui avait écrite suite à une question qu’il lui avait posée : 
- Quelles sont vos 10 chansons préférées, celles que vous auriez aimé écrire ? 
On peut lire sa réponse ici.
Mais l'histoire ne peut pas s'arrêter là et les paroles d'une chanson de Charles Trenet résonnent dans ma tête depuis lundi soir...

Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leur âme légère court encore dans les rues

Et je souhaite que ces mots résonnent sans fin et que tous les humains de notre terre qui ne connaissent pas encore Allain Leprest auront la curiosité de l’écouter et d’aller lire ses textes.
Il sera inhumé mardi prochain à 16h à Ivry, dans le Val de Marne où il vivait. Tout près du parc de la Courneuve où il a souvent été invité à la fête de l’Humanité et pas très loin de la terre de son enfance à Mont-Saint-Aignan.
A ce même moment, une bougie éclairera symboliquement un petit coin de mon bureau.

Nu, le torse nu
Je voudrais qu'on m'inhume
Dans mon plus beau posthume
*** Pacifiste inconnu ***
Repose en paix, Allain avec deux ailes et un grand A
Et nous, nous continuerons à arroser les fleurs, 
c'est promis...

1 commentaire:

Swinging a dit…

J'étais à Ivry en Aout 2011, j'ai fait la route pour transporter un ami et pour dire au revoir à l'Allain, et puis je l'avoue, parce qu'en plein milieu d'été, j'appréhendais qu'il n'y ait personne ou pas grand monde, il n'aurait plus manqué que cela après la relative ignorance dans laquelle l'ont tenu médias et programmateurs de radios ou de salle de son vivant.

Allain était resté un enfant à l'imagination désordonnée, sensible mais parfois d'une cruauté sans malice, assez inadapté à la vie moderne, ayant besoin d'un ; je crois qu'il n'a pas supporté le poids de la vie qui l'avait amené à faire ses derniers concerts assis, c'était sa première inquiétude après ces concerts comme celui du Scarabée, la dernière fois que l'on s'est vus et parlé de Rouen et de Mont Saint Aignan.

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte ci-dessous
2) Dans "sélectionner le profil", cochez "Nom/URL"
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l’intitulé "Nom"(si vous avez un compte Google ou autre, cochez à cet endroit là et connectez-vous)
4) Cliquez sur "Publier un commentaire"

Et voilà, à vous maintenant !
Merci...