Mon humeur musicale du moment :
"When the lights go down"
Prince (1999)
  

samedi 21 mai 2011

La belle ouverture de Daho


Je ne connais pas bien le répertoire d’Etienne Daho, à part ses grands succès qu’on entend à la radio, pas désagréable à écouter mais sa voix ne m’a jamais vraiment transportée.
Et puis un jour, une petite libellule m’a fait découvrir cette chanson (merci à elle) et j’ai eu comme un coup de foudre immédiat, musical et pour le très beau texte qui me parle bien aujourd’hui encore.
Cette "ouverture" est née en 1999 et on peut la trouver dans l'album "Corps et armes" sorti en 2000 ou dans ses albums live. 
Etienne Daho l’a composée avec les Valentins (Edith Fambuena et Jean-Louis Piérot).
A noter que les Valentins ont travaillé avec de nombreux artistes et notamment avec Bashung pour le magnifique album (et mon préféré) "Fantaisie militaire"…
La voici en version live :

Il n'est pas de hasard
Il est des rendez-vous
Pas de coïncidence
Allez vers son destin
L'amour au creux des mains
La démarche paisible
Porter au fond de soi
L'intuition qui flamboie
L'aventure belle et pure
Celle qui nous révèle
Superbes et enfantins
Au plus profond de l'âme

Portée par l'allégresse
Et la douceur de vivre
De l'été qui commence
La rumeur de Paris
Comme une symphonie
Comme la mer qui balance

J'arrive au rendez-vous
Dans l'épaisse fumée
Le monde me bouscule
Réfugié dans un coin
Et observant de loin
La foule qui ondule,
Mais le choc imminent
Sublime et aveuglant
Sans prévenir arrive

Je m'avance et je vois
Que tu viens comme moi
D'une planète invisible
Où la pudeur du cœur
Impose le respect
La confiance sereine
Et plus tu t'ouvres à moi
Et plus je m'aperçois
Que lentement je m'ouvre
Et plus je m'ouvre à toi
Et plus je m'aperçois
Que lentement tu t'ouvres

Il fut long le chemin
Et les pièges nombreux
Avant que l'on se trouve
Il fut le long le chemin
Les mirages nombreux
Avant que l'on se trouve

Ce n'est pas le hasard
C'est notre rendez-vous
Pas une coïncidence


2 commentaires:

lolibellule a dit…

On peut prêter à ce texte de nombreuses interprétations et chacun peut se l'approprier en y greffant sa propre histoire , mais 'Ouverture' décrit en fait le rapport de l'artiste à son public, le rendez-vous c'est la scène, et on connaît ces moments de partage accélérateurs de vie où les émotions sont décuplées...
J'aime ce passage :

'Je m'avance et je vois
Que tu viens comme moi
D'une planète invisible
Où la pudeur du cœur
Impose le respect...'

Ce n'est pas le hasard, c'est NOTRE rendez-vous, pas une coïncidence, mais les histoires d'amour (y compris scéniques) finissent mal,en général... comme le chantaient les Rita ;-)

Pao a dit…

Oui, chacun s’approprie les paroles d’une chanson en fonction de ce qu’il vit et même si ces paroles éveillent en moi des sentiments qui me sont propres et qui me touchent, j’aime beaucoup l’image que tu décris du rapport entre l’artiste et son public.
Ça me rappelle quelques souvenirs très forts de "rendez-vous" (avec Bashung notamment) dans une salle obscure et de l’intense émotion ressentie lorsque la lumière s’éteint et que l’artiste apparaît…
Alors je me dis que dans certains cas, ces histoires d’amour là ne peuvent pas finir mal, jamais, parce qu’elles sont intemporelles…

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte ci-dessous
2) Dans "sélectionner le profil", cochez "Nom/URL"
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l’intitulé "Nom"(si vous avez un compte Google ou autre, cochez à cet endroit là et connectez-vous)
4) Cliquez sur "Publier un commentaire"

Et voilà, à vous maintenant !
Merci...