Mon humeur musicale du moment :
"When the lights go down"
Prince (1999)
  

jeudi 18 novembre 2010

Les Espoirs de Coronthie par Dom



Dire que ce groupe existe depuis pratiquement une dizaine d’années !!! (où donc étais-je)
Dire que ce groupe a déjà publié en tout cas 3 albums (qu’écoutais-je donc)
Dire que ce groupe était en concert en juillet dernier au festival de la Cité à Lausanne pour 2 concerts - festival gratuit par ailleurs - je ne les connaissais malheureusement pas encore… quelle erreur… mais j’ai une excuse faussement valable, j’étais à un concert de Seun Kuti à Torino (fils prodigue du plus grand… FELA KUTI), le regret est donc quelque peu amoindri.
Voici 3 bonnes raisons de m’en vouloir d’être passé à côté d’eux durant tout ce temps. Il est donc maintenant l’heure pour moi de rattraper le temps perdu et d’essayer de promouvoir avec mes maigres moyens ce groupe absolument grandiose.
La musique africaine, mère de toute les musiques à mes oreilles, a une force, une puissance, une faculté que nulle autre musique ne peut se targuer d’avoir… (et pourtant j’en écoute beaucoup dans tous les styles).
ELLE VOUS PREND LES TRIPES.
Tout passe par l’émotion, les sons merveilleux de ces instruments traditionnels et ces chants à plusieurs voix… Alors peu importe que l’on comprenne les paroles, à la limite cela en devient même secondaire, quand on entend des morceaux d’une pureté pareille, on ne peut que se dire que leurs paroles sont elles-mêmes pures et bienfaisantes ou alors laissons-nous transporter et imaginons nous-mêmes nos propres paroles au gré de notre ressenti.
En conclusion, comme dirait Nanard, LA MUSIQUE EST UN CRI QUI VIENT DE L’INTERIEUR (pour info le Nanard en question, Lavilliers, vient de sortir un nouvel album).
Longue vie aux ESPOIRS DE CORONTHIE
Africa Forever
Dom

N.B. : ci-dessous quelques extraits de biographies glanées ici et là sur internet au sujet de ce groupe. 
1) « Plus qu'un groupe, les Espoirs de Coronthie sont un véritable phénomène en Guinée… Quelque soit le lieu où l'on se promène on peut entendre leur musique résonner : dans les cafés, les clubs, à la radio, dans la rue, jusque dans les taxis… Rigoureusement impossible de passer à côté ! S'appuyant sur les instruments et les sons de leur pays (balafon, kora, djembé, bolon, gongoma…), les artistes proposent un groove original dont le succès repose sur la qualité vocale des trois chanteurs.
Un spectacle puissant… des artistes généreux… une énergie contagieuse… les "Espoirs de Coronthie" nous présentent en musique et en danse une Afrique sans concession et profondément vivante. »

2) « Les espoirs de Coronthie (du nom d'un quartier de Conakry) regroupent 14 artistes : musiciens, chanteurs et danseurs, tous issus de la Coronthie. Agés de 18 à 27 ans, ils appartiennent à la génération montante des jeunes musiciens de la capitale. La plupart a été formée dans le célèbre ballet Bassikolo par l'un des grands maîtres de percussion guinéenne : Mr Fatoube Camara.
Le groupe a sorti son premier album en 2002 qui a connu un vif succès auprès du public guinéen.
Certains titres tels que « djarama » (bonjour), « kobiri » (argent) ou « Mikhidi » sont même devenus des tubes passant régulièrement sur la radio nationale. 
Et les concerts se sont multipliés dans les clubs de Conakry ainsi que dans la basse côte du pays, ce qui a permis au groupe de se professionnaliser et de remporter des prix prestigieux. 
Les espoirs de Coronthie connaissent enfin une reconnaissance par la profession. 


En mai 2004 un second opus est enregistré avec la collaboration artistique d'Antoine Amigue, un auteur compositeur français qui les avaient rencontrés à Conakry en 1998. 
Ce dernier participe aux arrangements musicaux (les chœurs et la musique) et ajoute à leur répertoire une de ses chansons intitulée « Wountanara » (on est ensemble). 
Cette collaboration est une suite logique d'une aventure musicale et humaine particulièrement intense. Le résultat leur donnera raison puisque l'album « Dunya Igiri » (Le chemin de la vie), fait un véritable carton en Guinée. 
L'album est un vrai succès (70 000 albums vendus). Les titres : "Grand", "Soulier", "Love" "Kibongue", "Divorcé", résonnent partout à Conakry on ressent toute la force et l'intensité des textes de leurs chansons (interprétées en soussou et aussi pour certaines en français.
Les tubes sont diffusés quotidiennement sur la radio nationale et le groupe obtient les "Djembé d'or 2005" du meilleur groupe et du meilleur album traditionnel. 
Ce qui vaut aux Espoirs de Coronthie d'être l'un des groupes phare de la scène guinéenne.

Cliquer ici pour une vidéo live - "Tinkhinyi"

7 commentaires:

Corinne a dit…

Merci pour la découverte, tu en parles avec une telle ferveur que cela donne envie d'aller écouter de plus près. "La musique africaine, mère de toutes les musiques" dis tu Dom. Cela, je l'ai ressenti trés fortement, intimement, en Afrique du Sud, dans un restau du Cap, Mama Africa, où se produisait un groupe reprenant des chants xhosa du township de Lango, Lokishini. C'est le concert le plus envoutant auquel j'ai jamais assisté, ou plutôt participé, tant la transe de la musique et de la danse était communicative. Un moment de grâce, un des plus beaux souvenirs de ma vie. Merci de me permettre d'y repenser et d'en ressentir dix ans plus tard toute la chaleur et la puissance. La musique est un cri...et elle est un partage, merci Dom, à +++ à Genève, à Paris ou ailleurs

Pao a dit…

Cool, et puis ne dit-on pas que l’Afrique est le berceau de l’humanité ?
Belle découverte, merci Dom, beau souvenir partagé, merci Corinne !
Et puis, je crois que j'ai envie de continuer un peu le voyage africain avec vous...

Anonyme a dit…

Très belle présentation, le groupe sera ravi de lire ce message.
Merci pour eux...
L.

Pao a dit…

Merci L. pour ce petit mot touchant et merci à Dom de nous avoir fait découvrir son coup de cœur, c’est un passionné de musique et de musique africaine, of course...

Alors, bonne route aux Espoirs de Coronthie en espérant les voir prochainement sur scène près de chez moi…
Pao

Pao a dit…

Et les Espoirs de Coronthie passeront tout près de chez moi, mon voeu est exaucé !
Le 1er octobre prochain, je pense que le soleil africain brillera très fort du côté du Château Rouge d'Annemasse et j'en connais quelques uns qui feront le déplacement avec moi... Dom, j'te prends un billet ?



http://www.chateau-rouge.net/site/saison-2011/index.php?s=495

Et puis, toujours dans ce Château Rouge, en novembre, Balbino Medellin et Lavilliers... 

Mon deuxième voeu est exaucé, l'automne va être très beau, je le sens :-)

domkuti a dit…

2 billets..!!!

ici le nouveau titre des Espoirs:

http://www.youtube.com/watch?v=akT_b_ND25Y&feature=related

Pao a dit…

Merci Dom, ça promet un beau voyage africain... vivement octobre.
Pour les billets, c'est fait depuis un moment ;-))
Pao

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte ci-dessous
2) Dans "sélectionner le profil", cochez "Nom/URL"
3) Saisir votre nom (ou pseudo) après l’intitulé "Nom"(si vous avez un compte Google ou autre, cochez à cet endroit là et connectez-vous)
4) Cliquez sur "Publier un commentaire"

Et voilà, à vous maintenant !
Merci...